44 000 de déchets toxiques menacent la plus grande nappe phréatique d’Europe. Il faut tout déstocker !

44 000 tonnes de déchets issus de la production énergétique ou industrielle sont actuellement enfouis sous la plus grande nappe phréatique d’Europe en Alsace à Wittelsheim. Ce stockage devait être une mesure provisoire en attendant que les connaissances scientifiques développent une technologie qui rende ces résidus inoffensifs ou réutilisables !

Le problème c’est que les galeries où sont stockés les déchets ont commencé à s’effondrer. Et il est certain que les fûts et les big bags seront écrasés et noyés dans l’eau qui aura envahi les galeries. À ce moment-là, la saumure polluée remontera vers la nappe phréatique et l’empoisonnera irrémédiablement. D’ici maximum 4 ans commencera la fissuration des fûts et l’écoulement des produits dans une nappe qui s’étend de la Suisse aux Pays-Bas et qui alimente 7 millions d’européennes et d’européens.

C’est pour cette raison et dans le cadre de notre lutte pour une Terre Vivante et une Economie non-violente, que nous, les Ami·es de la Terre, avons décidé de soutenir la lutte du collectif Déstocamine.

Les pouvoirs publics étaient au courant : la faisabilité technique de détoxification des produits de Stocamine a été démontrée et on savait dès le départ que les galeries ne tiendraient pas plus de 30 ans. Pourtant, depuis le début, chaque réponse politique a consisté à favoriser l’aspect financier plutôt que le principe de précaution.

En décembre 2019, l’État commencera la condamnation des galeries par des bouchons de béton. Une solution « rustine » qui ne résout rien et ne fera que retarder la remontée de la saumure (mélange de sel, d’eau et de déchets chimiques) vers la nappe phréatique. Alors qu’à ce jour, des solutions pour le retraitement et/ou le stockage sécurisé en surface de ces déchets existent conformément à la législation en vigueur.

L’objectif du collectif est de faire annuler la décision d’enterrer définitivement ces déchets.

Luttons, luttons ensemble, persuadés du bien fondé et de la nécessité d’empêcher cette catastrophe à venir, contre laquelle beaucoup se battent depuis très longtemps. Unissons-nous, pour être plus forts et obtenir gain de cause !

Rendez-vous le 23 novembre à 13h au château d’eau de Wittelsheim, pour une marche pacifique vers Stocamine.

Pour en savoir plus sur le collectif Déstocamine, la lutte et leurs revendications, découvrez :