Les Amis de la Terre Belgique
https://www.amisdelaterre.be/on-en-a-gros-sur-la-patate-surtout-le-18-avril-2021
On en a gros sur la patate, surtout le 18 avril 2021 !

Le 17 avril c’était Journée internationale des luttes paysannes et Les Amis de la Terre y ont participé activement !

Cette année cela s’est déroulé le dimanche 18 avril dans un lieu particulier à Frameries ... où un projet d’expansion de l’usine Clarebout Potatoes est en cours.

Un lieu qui ne respecte que les règles de l’industrie

Clarebout Potatoes se définit comme : un des acteurs les plus importants au monde en matière de produits surgelés à base de pommes de terre”. [1]
Or, nous savons pertinemment que cette expansion d’agriculture industrielle se fait au détriment de l’agriculture familiale et paysanne, des riverains et en plus de la santé publique.

L’industriel flamand, premier producteur européen a présenté en 2019 son projet d’extension pour la construction d’une méga-usine. Entre 800 et 1600 camions de pommes de terre sont annoncés par jour pour une production de frites annuelle de plus d’un million de tonnes. Ce projet pharaonique méprise les droits des riverains, dont les habitations se situent à quelques dizaines de mètres du site.
De par son mode de production, ce projet est en faveur d’une précarité des travailleurs de l’usine et d’une précarité alimentaire. Il est temps que cela cesse !

En règle générale, la cadence infernale de l’industrie renforce le modèle productiviste, où seules les plus grandes exploitations parviennent à survivre. 50 % des superficies en pommes de terre sont cultivées par moins de 5 % des exploitations. Les petites fermes paysannes et familiales continuent, elles, de disparaître.

La pomme de terre et les frites sont une fierté belge et paysanne. Dans notre pays, la patate est d’ailleurs utilisée comme symbole pour célébrer la journée internationale des luttes paysannes, le 17 avril.
D’ailleurs, une étude très intéressante sur la patate a été réalisée par nos partenaires FIAN et Agroecology in Action : disponible ici

Et c’est pour toutes ces raisons qu’avec tous nos partenaires associatifs et ONGs nous avons signé cette carte blanche du 15 avril 2021.

En rejoignant la lutte que le collectif local “Nature sans Friture” exerce depuis des années, nous disons NON à cette usine à frites et OUI à l’agriculture familiale et paysanne !

En s’insurgant contre Clarebout, c’est en fait le système agro-industriel, et particulièrement celui de la patate que l’on dénonce !

Nous y étions présents …

Les Amis de la Terre ont à coeur l’alimentation et l’agriculture paysanne depuis bien longtemps. Notamment parce que cela touche chacun.e d’entre nous et c’est une des manières d’augmenter notre résilience collective, c’est-à-dire notre capacité à résister aux crises et aux chocs ensemble ! Il est temps de changer notre modèle agricole et d’en adopter un qui ne nuise ni à la nature ni à la vie.

« Les aliments nous nourrissent, nous construisent. Leur qualité est un élément important pour notre santé. Nous soutenons une alimentation naturelle, de saison et produite localement. A un niveau global, nous soutenons l’agriculture paysanne et la distribution équitable des terres. » Avait-on écrit en 2015 dans notre article sur l’alimentation et la société solidaire.

… nombreux·ses· !

La journée a été organisée d’une main de maître par le Réseau de Soutien à l’Agriculture Paysanne (ReSAP), un réseau informel regroupant des associations, des ONGs et des organisations paysannes.

Une trentaine d’associations et d’ONGs en lien avec l’agriculture et l’environnement étaient présentes ce jour-là. L’heure était au consensus contre l’industrie Clarebout.
Nous trouvons tou.te.s cela scandaleux que cette industrie se permette d’importer des pommes de terre de Pologne alors que sur le sol belge est produit 16 fois plus de patates que consommés !
Nous trouvons tou.te.s honteux de voir cette industrie croître en usine à frites néfaste pour l’agriculture, les riverains et la santé des consommateur·trice·s !

Sur place, des activités variées

Bien que les mesures aient restreint l’organisation, la mobilisation sur place s’est parfaitement déroulée. Les participants étaient séparés en deux groupes de 40 avec les mêmes activités d’un groupe à l’autre.
Ainsi il y eu, entre autres, des plantations de patates biologiques sur des terres rachetées par l’industrie, une démonstration du Kata de la Houe (une performance venant de Suisse réalisée avec des houes paysannes, à voir dans la vidéo ;-) ), des créations de slogans, une assemblée avec débats, etc.

Grâce à IrruptionMédia tu peux (re-)vivre cette journée avec nous.

Le distanciel ne nous arrête pas.

S’ajoutant à la mobilisation de nombreux membres, citoyen.ne.s, paysan.ne.s ont pu faire porter leurs voix même à distance et de plusieurs façons.

Il y eut l’interpellation politique des Ministres Willy Borsus, Elio Di Rupo, Céline Tellier, David Clarinval sur Facebook et Twitter avec les hashtags #17Avril2021 #FoodSovereigntyNow #StopClarebout.
Le but de l’action était de leur demander une politique alimentaire et agricole respectueuse de l’environnement, des citoyen·ne·s/riverain·e·s et des agriculteur·trice·s en leur envoyant un message privé ou en commentant publiquement une de leurs publications.

Ainsi qu’une campagne photo où l’on pouvait transformer nos patates/légumes en militants remontés comme sur la photo ci-dessous ! Ensemble, on va plus loin !
Un grand merci à tou·te·s les personnes qui ont participé et soutenu la mobilisation sur place et en ligne. Cela a eu plusieurs impacts : le premier est celui de nous rappeller à tou·te·s l’urgence et l’importance d’être ensemble, le deuxième est la puissance et la joie d’avoir nos voix réunies malgré les crises actuelles.

Le troisième impact est que la Ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier, a déjà répondu aux multiples interpellations :

“Je plaide au sein du gouvernement pour une évolution de notre système productif et tout particulièrement de la filière de la pomme de terre”

Nous voilà d’accord madame la Ministre et ce pour l’agriculture belge de toutes les filières !

Un autre impact significatif est celui d’avoir réussi à mobiliser la
presse
et fait parler de nous dans beaucoup de médias. Ainsi cet
événement a été repris à la télévision, radio et presse écrite dans La
Provinc
e (disponible sur abonnement), VivaCité, Radio Panik, La Libre, La Libre Eco, Le Vif, DH Net, l’Avenir (disponible sur abonnement), Landbouwleven, SudInfo, mais aussi Télé MB, RTBF, Bruxelles News et d’autres médias indiqués sur ce document à partir de la page 5.

PDF - 808.2 ko

Pour aller plus loin :
- Toutes les vidéos liées à la journée : Du local au global : témoignages patatistes !
- Toutes les photos de la journée : l’album photo Flickr

[1selon leur site internet : https://www.clarebout.com/fr