Elle s’appelle aussi Achocha, Achokcha, Caihua, Caygua, Cayua, Caigua, Korila… C’est son nom qui a éveillé ma curiosité. En effet, depuis 2 ans, je commande mes semences potagères chez Fanny Lebrun (petit coup de pub… salut Fanny !), créatrice de « Cycle en Terre ». En parcourant son catalogue de semences, je souhaitais tomber sur « la » plante dont le nom sonnerait bien à mon oreille. Et là, bingo ! Joli jeu de mots et jolie plante. Jugez plutôt :

La Cyclanthère, originaire d’Amérique Centrale, est une plante grimpante très décorative. C’est une annuelle de la famille des cucurbitacées. Et pourtant, rien à voir avec les courges habituelles. Les fleurs jaune-vert de la cyclanthère sont minuscules et les fruits ressemblent à des virgules en 3D : certains ont la peau lisse, d’autres ont quelques petits picots. Les feuilles dentelées ne dépassent pas la taille d’une main… une grande main quand même.

À partir de mi-août, j’ai aperçu ces petites virgules qui faisaient déjà 3-4 cm. Leur couleur vert tendre les rendait invisibles dans le feuillage et j’ai dû laisser mon regard s’habituer à cette plante pour détecter rapidement les fruits par la suite.

La culture de la cyclanthère est très facile

Les semis se font sous abri en avril ou en pleine terre dès que les dernières gelées ne sont plus à craindre. Mon empressement me fait toujours choisir le semis en terrine en avril, puis je repique les jeunes pousses après le 15 mai.

C’est une plante grimpante, il faut donc prévoir de la faire pousser contre un support adapté, un grillage par exemple, en veillant à espacer les plants d’environ un mètre. Elle peut grimper haut, 3 ou 4 mètres, et servir à garnir une tonnelle, une pergola, une clôture ou un mur disgracieux. Elle aime le soleil et un arrosage régulier, sans oublier un bon paillage !

Les fruits cueillis jeunes (3-4 cm) pourront être consommés entiers, tandis que les plus longs devront être vidés de leurs graines. À maturité, ces graines noires font un bon centimètre ! Coriaces sous la dent ! Si vous oubliez un fruit sur la plante, il deviendra blanchâtre et éclatera, projetant ainsi ses graines aux alentours. Attention à l’envahissement par la suite ! Cela dit, je crois qu’il faut l’oublier trèèèèès longtemps, parce que personnellement, je n’ai retrouvé aucun fruit éclaté quand j’ai arraché les plantes en octobre.
Rendement pour mes 2 plants : entre 3 et 4 kg !

Récolter les graines de la cyclanthère est vraiment hyper simple ! Et les partager aussi : c’est ce que j’ai fait à la fête de la semence le 22 janvier 2017 à la ferme de Mafa où elles ont eu du succès !

Et les papilles, qu’en disent-elles ?

Le goût de la cyclanthère est un mélange de haricot/pois et de concombre. Un goût nouveau, surprenant et très frais. À la maison, tout le monde a été séduit ! On peut les manger crues, farcies avec du fromage de chèvre frais (super apéro !), ou cuites au wok. Elles remplacent les haricots dans la potée liégeoise. On peut aussi préparer les petits fruits (2-3cm) au vinaigre comme les cornichons.

Il ne me reste plus qu’à chercher une nouvelle plante à découvrir en 2017 !