Ce week-end nous a laissé avec plein d’idées, de souvenirs, de motivation pour agir pour la planète, et (soyons fous) d’envie de nous investir encore un peu plus aux Amis de la Terre !

Nous avons commencé sur les chapeaux de roue dès le vendredi soir avec un conte, « L’homme qui plantait des arbres » narré par Luc Vandermaelen et accompagné à la flûte par Hélène Van Loo. Moment magique ! Ces deux artistes nous ont transportés dans leur récit, si bien qu’il nous fallut plusieurs minutes pour revenir à la réalité lorsqu’ils eurent terminé. Deux personnes très intéressantes et un conte qui redonne espoir dans le genre humain et dans l’avenir de la planète .
La soirée s’est poursuivie par des rencontres entre anciens, nouveaux, bénévoles actifs et sympathisants, le tout autour d’une bière (bio, évidemment).

Le samedi fut à la fois riche et intense en réflexion, puisqu’il s’agissait de revoir ensemble la Raison d’être de l’association (la Raison d’être est "ce en quoi je mets mon énergie"), aidés de Dimitri de l’Université du Nous . En utilisant des outils de la nouvelle gouvernance, en solo, sous-groupe et en groupe, nous avons finalement complété ce processus pour en arriver à une proposition de la Raison d’être : « Les Amis de la Terre expérimentent et proposent un nouvel art de vivre dans la simplicité. L’association s’engage en faveur de transformations sociétales pour permettre aux êtres vivants d’évoluer en harmonie et en équité ».

Et puisqu’une journée de réflexion n’avait pas eu raison de nos cerveaux, nous avons poursuivi avec une AG extraordinaire, visant à valider cette nouvelle Raison d’être et à voter la diminution des cotisations à 10EUR pour tous les membres. AG rapide et efficace, nous avons pû alors rentrer au gîte nous reposer un peu, pour mieux pouvoir entamer la soirée par après.

Un des succulents repas d’Adi a eu fini de nous requinquer pour démarrer de multiples activités : discussions, jeux de société, lecture, baby-foot, courses dans les couloirs avec les enfants… Même la chaudière momentanément en panne n’est pas parvenue à refroidir l’ambiance !

Nous avons eu un peu plus de mal à nous mettre en marche le dimanche matin, mais ce n’était que pour mieux démarrer les ateliers prévus pour la matinée. « Communication », « Plateforme Résiway & simplicité volontaire » ou encore « Action visuelle pour la COP23 », les participants se sont répartis selon leurs envies dans ces trois ateliers. En sont ressortis d’intéressantes réflexions ainsi qu’un visuel à découvrir sur notre site.Nous sommes ensuite sortis prendre l’air et profiter de ce parc naturel aux mille et une variétés de saules qui nous entourait. Même le soleil avait pointé le bout de son nez pour l’occasion !

Pour le dernier après-midi de ce week-end, Hugues nous avait préparé un atelier « soupes ». Après le dîner me direz-vous ? Ok, plus précisément, une casserole de soupe à remplir avec les ingrédients indispensables pour former un groupe vivant en paix et dynamique !

Dernier moment tous ensemble avant de courir chacun après ses affaires (voire ses enfants) : une courte évaluation mouvante afin que chacun puisse s’exprimer sur différents aspects. Dans l’ensemble, ces deux jours et demi semblent avoir été appréciés de toutes et tous.

Un dernier appel aux gentils volontaires et nous étions lancés dans la dernière étape de ce week-end : le rangement. Qui fut –oh bonne surprise- assez rapide, au vu du travail de pré-rangement déjà effectué par tous plus tôt dans la journée et au nombre de personnes restées aider.

Voilà le rassemblement 2017 terminé, il nous a laissé avec plein d’idées, de souvenirs, de motivation pour agir pour la planète, et (soyons fous) d’envie de nous investir encore un peu plus aux Amis de la Terre !
Encore un tout grand merci à vous tou.te.s, , pour votre investissement, votre aide, l’organisation d’un atelier, votre motivation, bonne humeur, bienveillance…

Ce fut un plaisir de partager ces moments avec vous !

Ce projet a été financé avec l’aide de l’Union européenne. Le contenu de la publication relève de la seule responsabilité des Amis de la Terre Belgique et ne peut aucunement être considéré comme reflétant le point de vue de l’Union européenne.