Le groupe des militants de la régionale vous annonce le programme des principales activités de l’année et plus particulièrement celles du premier semestre 2006.

Dix-huit activités vous sont présentées, dix-huit occasions de se rencontrer entre début février et fin octobre, dans des petits coins bien de chez nous ou un peu plus loin.

Nous vous rappelons que nos activités sont gratuites (ou à tarif réduit) pour les membres en règle de cotisation. Si vous n’avez pas encore renouvelé votre adhésion ou si vous n’êtes pas encore membre, n’oubliez pas de faire rapidement le nécessaire (voir les modalités de versement).

Voir l’agenda pour les détails de chaque activité

Des classiques et des nouveautés

A côté des classiques comme « taille, greffage, construction de nichoirs, gestion domestique de l’eau et compostage », on épinglera pendant les vacances de Pâques une animation chez Jacques autour de l’élevage des moutons ; l’occasion de découvrir une ancienne espèce bien de chez nous, l’ardennais roux, et de tout connaître sur les moutons pour se lancer éventuellement soi-même ; poules et chèvres seront également présentes.

Une première également à la fin mai : une introduction au monde des abeilles avec notre apiculteur en chef, Didier. Pour les voir, les connaître mais aussi prendre le temps de discuter de la destruction des essaims engendrée, depuis quelques années, par les super-pesticides de notre agriculture intensive.

Pour les amateurs d’oiseaux et de leur chant, une séance pour les couche-tard, « Chouette soirée », en mars et une autre pour les lève-tôt, « L’aube des oiseaux », le 1er mai.

Ce même 1er mai, vous pourrez retrouver un stand des amis de la Terre à la Bourse annuelle aux plantes du jardin botanique du centre-ville à Liège.

Pour celles et ceux qui souhaitent soulager un peu notre Terre en réduisant la pollution engendrée par leur consommation d’énergie, deux rendez-vous :
- un premier à Battice, en mars, pour une conférence assez généraliste qui passera en revue les grands défis actuels, les bonnes et mauvaises solutions proposées et enfin les actions que chacun(e) peut mener.
- un second plus spécialisé, en mai, rassemblera pour une animation chez Dominique, notre NégaWattman, celles et ceux qui voudraient entreprendre une (auto)rénovation plus ou moins importante de leur habitation pour vivre plus confortablement en consommant nettement moins d’énergie.

Chez nous et ailleurs

Vous remarquerez aussi qu’en plus des activités au sein de notre province, nous exporterons également notre expérience à Bruxelles pour y parler de Décroissance Economique Soutenable et de Simplicité Volontaire. Nous seront également présents à Floreffe, dans une école secondaire, pour une semaine complète avec conférences et exposition autour du thème des économies d’énergie. Quel meilleur public cible que ces adolescents, futurs acheteurs d’habitations et de véhicules...

Nous vous proposons aussi, en avril et mai, de passer quelques jours en Hollande : à vélo, bien sur. Quelques jours de vie simple, sur des chemins superbes, avec un groupe sympathique. Comme d’habitude, prise en charge en interne de toutes les petites tâches : le tout pour un tout petit prix.

DEUX GROSSES ACTIVITES A NE PAS MANQUER

Pendant une dizaine de jours en avril, nous aurons l’occasion de marcher ensemble avec nos amis (de la Terre) flamands sur les routes de notre royaume pour redire notre opposition au nucléaire et réclamer la mise en place immédiate de mesures efficaces de sortie de ce type de production d’énergie : départ le samedi 15 avril de Tihange-Huy. Cette première journée de la marche sera aussi l’occasion de fêter le 30ème anniversaire de notre mouvement. Rendez-vous ensuite à Andenne, Namur, Ottignies, Louvain-La Neuve, Overijse, Bruxelles et enfin dans la région flamande avant d‘atteindre Doel le 26 avril pour commémorer le 20ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl. D’ici là, n’oubliez pas de préparer votre sac à dos, vos bottines de marche mais surtout vos mollets pour ces ballades quotidiennes d’une vingtaine de km.

Début juin, comme en 2005, nous nous retrouverons dans le bois du Laboru pour faire la fête avec d’autres associations qui militent actuellement pour la défense d’un site naturel privilégié, cible de promoteurs privés ou publics ....

Pour ce qui concerne le site du Laboru, les dernières nouvelles sont bonnes : il semble sauvé des promoteurs. Encore une preuve de l’efficacité de nos actions militantes.