• (Octobre 2007)

Quels apports la communication non violente peut-elle nous apporter pour mener à bien ces deux défis ?

Thomas d'Ansembourg

Lors de cette conférence, Thomas d’Ansembourg, un des formateurs belges de Communication Non Violente CNV bien connu, présentera les bases de la CNV puis développera les enseignements de la CNV autour :

- de la simplicité volontaire qui sera introduite par Ezio Gandin des Amis de la Terre
- de l’action militante qui sera introduite par Sophie Dufour d’Inter-Environnement Wallonie avec des exercices d’application sur ces différents thèmes.

La Communication Non Violente en quelques mots ...

Beaucoup de nos difficultés de communication et de nos difficultés d’être viennent du fait que nous n’avons pas clairement conscience de nos besoins fondamentaux. Par conséquent, nous avons souvent bien de la peine à formuler des demandes concrètes, positives et réalisables qui permettent à nos besoins de se trouver satisfaits dans le présent.

Faute de cette conscience, nous attendons souvent des autres la satisfaction de nos besoins alors que nous sommes nous-mêmes incapables de les exprimer clairement. Si ceux-ci ne sont pas satisfaits nous en attribuons la responsabilité aux autres en nous exprimant en terme de jugement, étiquette, catégorie, diagnostic.

Cette façon de fonctionner nous coupe de nous-même puisque nous n’essayons pas de clarifier ce qui se passe en nous. Elle nous coupe également des autres qui réagissent à nos jugements non en se mettant à l’écoute de nos besoins mais en préparant leur défense. En outre, ce faisant, nous n’essayons pas non plus de comprendre les besoins de l’autre. Nous pratiquons ainsi un mode de communication qui, malgré nous, malgré nos belles intentions, crée de la résistance et de la friction quand ce n’est pas l’opposition systématique, et qui risque souvent de nous diviser. Cette façon de communiquer nous fait vivre la plupart de nos relations comme des rapports de pouvoirs, un jeu tragique dominant/dominé qui se révèle épuisant(il se paie cher en terme d’énergie, de temps, de vitalité et créativité) et surtout décevant tant pour les uns que pour les autres.

La communication consciente et non violente est un processus à la fois simple, étonnamment efficace et « tous terrains » qui nous invite à clarifier notre conscience en prenant la responsabilité de nos sentiments et de nos besoins et en nous mettant à l’écoute vraie de ceux des autres, en sorte de tenter de trouver ensemble des solutions qui respectent autant que possible les besoins de chacun.

Présentation de l’orateur et des intervenants

- Thomas d’Ansembourg est un des formateurs belges en Communication Non Violente parmi les plus reconnus. Il est l’auteur des best-sellers : « Cessez d’être gentil, soyez vrai ­ être avec les autres en restant soi-même » et « Etre heureux, ce n’est pas nécessairement confortable » Ed. l’Homme.
- Sophie Dufour est responsable des associations et chargée de mobilisation au sein de la fédération Inter-Environnement Wallonie.
- Ezio Gandin est militant des Amis de la Terre directement impliqué dans les groupes de réflexion et d’action autour de la Décroissance et de la Simplicité Volontaire.

Cette conférence-atelier s’inscrit dans le cadre des actions des Amis de la Terre pour le développement des groupes de Simplicité Volontaire.

- Date : Dimanche 14 octobre 2007 de 14H30 à 18H30
- Accueil : à partir de 14H00
- Lieu : Namur, à l’Arsenal, 11, rue Bruno : http://www.arsenalnamur.com/acces.phtml
- PAF : 10 euros - Réservation obligatoire au secrétariat des Amis de la Terre en raison du nombre limité de places ­