Photo : isamiga76

Neuf membres du groupe l’Ensemble Zoologique de Libération de la Nature (EZLN) sont inculpés depuis le 10 mai dernier pour la dégradation des bâtiments de l’European Crop Protection Association (ECPA), un groupe d’intérêt qui rassemble les plus grandes industries de pesticides à Bruxelles.

Poursuivis par l’État belge, ils risquent de la prison avec sursis, une peine grave.

Le 9 novembre a eu lieu le procès mais les États membres n’ont toujours pas réussi à se mettre d’accord, et la décision est repoussée.

Le résultat du procès est attendu en décembre, et quel qu’il soit, l’EZLN ne compte pas s’arrêter : « Le procès, c’est une manière de nous faire taire. Nous on est là pour préserver le bien commun donc on ne va pas se taire, non », assène le sous-commandant Canard.