(extrait du SaluTerre 95)

Prolonger la durée de vie des centrale nucléaires

Quels en sont les risques réels ?

Un dossier réalisé conjointement par les Amis de la Terre, le Bond Beter Leefmilieu, Greenpeace, Inter-Environnement Wallonie, Voor Moeder Aarde et le WWF répond à cette question importante qui reviendra, sans aucun doute, souvent sur le tapis dans ces prochains mois avant les élections fédérales de 2007.

Basé sur un gros dossier technique publié en 2005 par Greenpeace, ce document de 14 pages a été écrit avec un souci de présenter le plus simplement et clairement possible les connaissances actuelles sur le processus de vieillissement des centrales nucléaires.

L’irradiation nucléaire, les contraintes thermiques et mécaniques, les processus de corrosion, d’abrasion et d’érosion conduisent à une détérioration inexorable de tous les composants des centrales.
Au-delà de vingt ans de fonctionnement, il apparaît que le risque d’accident augmente chaque année de manière significative ; nos centrales belges seront utilisées pendant 40 ans !

Si la prolongation de la durée de vie des centrales sur base d’une décision strictement politique - économique offre clairement une perspective financière des plus intéressantes pour le fournisseur d’électricité, les risques encourus par l’ensemble de la population deviennent tels que cette option n’est pas acceptable pour la société.

Le document complet est disponible sur notre site internet ; il peut aussi être commandé à nos bureaux de Dave.

Sortir du nucléaire aujourd’hui : c’est simple et cela ne dépend que de nous !

Même si nos décideurs politiques ont décidé de maintenir nos centrales nucléaires actives pendant 40 ans, il est aujourd’hui possible à chacune, à chacun d’entre nous d’en sortir très simplement.

La libéralisation du secteur de l’Energie décidée par l’Europe se traduit maintenant partout en Belgique par la possibilité de choisir son fournisseur d’électricité et de sortir ainsi du monopole d’Electrabel et de ses centrales nucléaires. Depuis environ 2 ans cette possibilité existait en région wallonne mais la procédure était souvent longue en raison du peu de coopération des intercommunales. Maintenant tout se passe plus facilement et cette possibilité est étendue à Bruxelles depuis quelques semaines.

Comment choisir son nouveau fournisseur d’électricité ?

Un choix s’impose : opter pour un fournisseur d’électricité verte.
Mais il y a électricité « verte » et « moins verte » et comment s’y retrouver au milieu de tous ces nouveaux fournisseurs ?

Le nouveau fascicule « Vous avez l’énergie de lui assurer un avenir - Optez pour l’électricité verte » publié par GREENPEACE vient bien à propos pour nous aider à faire ce choix. Dans le tableau final reprenant 3 critères essentiels pour faire cette sélection - le « mix » énergétique exploité par le fournisseur, les investissements consentis pour l’avenir et les services proposés aux clients en terme de possibilités d’économiser l’énergie - tous les fournisseurs présents dans les 3 régions du pays sont classés. Pour la région wallonne les meilleurs choix sont actuellement Nuon Nature, devant Lampiris et Essent Vert. Ces deux derniers fournisseurs sont également présents en région bruxelloise.

Pour le calcul de votre facture d’électricité par ces 3 fournisseurs et les autres, le site officiel de la CWAPE : http://www.cwape.be propose un simulateur très simple et efficace qui sur base de votre lieu d’habitation et de votre consommation annuelle vous donne, instantanément, les tarifs de chaque fournisseur présent dans votre région. Les quelques tests réalisés pour la région liégeoise montrent que ces fournisseurs verts sont largement compétitifs.

Alors lorsque écologie et économie se conjuguent, pourquoi encore hésiter et attendre ? Optons pour l’électricité verte au plus tôt.