L’année 2006 marquera-t-elle un tournant dans l’histoire de nos pays riches, dans l’histoire de notre planète ? L’année 2006 marquera-t-elle un tournant dans le comportement de l’homme riche, de l’homme gaspilleur, de l’homme pollueur, de l’homme destructeur, de l’homme inconscient ?

Les appels de plus en plus forts et fréquents des scientifiques témoins impuissants du massacre des écosystèmes et de la biodiversité de la planète ; les prévisions de plus en plus alarmantes des climatologues sur notre très proche avenir commun ; la démonstration éclatante d’évidence du film d’un homme politique de l’envergure d’Al Gore ; les prévisions économiques de la « facture » climatique qui nous attend (rapport Stern) ; les dérèglements climatiques qui se manifestent là devant nos yeux ; tout cela semble avoir ébranlé le système, touché les consciences, même celles de grands qui nous gouvernent, qui influencent directement les grands choix économiques et financiers. La réalité est là : la Terre vivante souffre ; cet îlot magnifique et unique, perdu au milieu d’un univers démesuré et stérile, se meurt !

Les discussions de plus en plus fréquentes avec nos connaissances montrent que ces messages touchent, provoquent un questionnement qui dans certains cas se transforme en peur, en angoisse face à l’absence apparente de solutions, face aux réponses « creuses » qu’apportent la plupart des medias. Nos témoignages sont importants et plus que jamais nous devons être à l’écoute de ces appels à l’aide souvent masqués derrière des mots et des expressions de tous les jours.

Modestement, ce SaluTerre vous propose quelques pistes pour passer de la prise de conscience aux actes ; un chemin vers l’espoir. Cela comprend l’implication des Amis de la Terre dans un grand projet « politique » porté par le monde associatif : le pacte écologique belge ; mais aussi nos actions de terrain autour du thème de la simplicité volontaire, probablement une des meilleures réponses, dans nos pays riches, à la crise écologique et morale actuelle ; en passant par un exemple d’action individuelle concrète, la rénovation énergétique de sa maison. La tribune verte de ce numéro n’est pas très éloignée de ce thème, elle nous invite à réveiller nos consciences. Enfin en dernière page, le témoignage de Marc, plein de sincérité et d’émotion, dans la rubrique « On a besoin de vous » mérite une lecture attentive car le changement de chacun passera par un changement du cœur.

Puisque c’est par le cœur de chacune, de chacun que tout se fera ou ne se fera pas, je voudrais terminer par ces quelques vers d’une lettre à la Terre [1] :

« Mais considère petite Terre
Chacun de mes pas comme un baiser
Chacun de mes regards sur le monde comme une caresse
J’essaie petite Terre,
à chaque instant,
de me rappeler que tu me fais l’honneur de me porter »

Magali Nguyen

Ezio Gandin, Administrateur responsable des publications

Notes

[1extrait du bulletin d’informations « Zen et Pleine conscience », n°7 (2006-2007)